Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2017 5 27 /10 /octobre /2017 06:05

Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17

Article du RL sur le nouveau Président du SMITU...très intéressant à lire.

l'on y constate que tous ceux qui ont bombé du torse ces derniers temps en faisant des réunions, des pétitions, des déclarations...du vent en résumé ! Ils ne se sont même pas présentés comme candidat, pourtant avec tout le cinéma qu'ils nous ont fait en se présentant comme ceux qui savaient ce qu'il fallait faire c'était le moment d'en faire la démonstration !

Ils ont gagné le droit de la fermer sur la gestion du SMITU/Citéline/Transfensch....

Cerise sur le gâteau, certains qui avaient bombé le torse n'étaient même pas présent lors de ce vote....

Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17

L'article du RL en clair:

transports syndicat mixte des transports urbains thionville-fensch Roger Schreiber, un pilote qui a envie de rouler vite

Élu mardi soir président du Smitu avec deux tiers des voix de l’assemblée (32 voix sur 50 votants), le Thionvillois Roger Schreiber a conscience de l’immense chantier qui l’attend. «  On y arrivera tous ensemble  », martèle-t-il.

É tant donné que vous avez été le seul à postuler à la présidence du syndicat, permettez-nous de vous demander qu’est-ce qui vous a poussé à faire acte de candidature, pour ne pas dire, qu’êtes-vous donc allé faire dans cette galère ?

Roger SCHREIBER  : « Je dois bien vous admettre que je n’étais pas franchement candidat et que je me serais volontiers effacé au profit d’un autre candidat issu de l’agglomération de Portes de France Thionville ou issu du Val de Fensch. Ce sont quand même les deux territoires qui sont les plus impactés. Or j’avais fait le tour avant la réunion et aucun ne voulait vraiment se lancer. De plus, comme depuis 18 mois j’occupe la présidence de la TransFensch, "on" m’avait clairement fait comprendre que je serais clairement l’homme de la situation. Surtout connaissant ma ligne de conduite apolitique. Et puis je dois bien reconnaître que j’ai une certaine idée du service public chevillée au corps. C’est mon truc ! »

Excusez-nous de reformuler la question mais il faut quand même être sacrément motivé pour accepter la présidence d’un syndicat plombé par des problèmes autant sociaux que financiers, non ?

« C’est vrai que la situation est mauvaise, voire très mauvaise. Actuellement, nous sommes en attente du rapport de la direction générale des finances publiques qui a fait une analyse, laquelle doit désormais être dans les mains du préfet. À la lecture de ce rapport, nous espérons avoir des pistes de redressement. »

Dans ces conditions, croyez-vous toujours à la concrétisation du projet Citézen, soit des lignes de bus à haut niveau de service ?

« Pour moi ce projet est sur les rails et il est réalisable. L’ensemble va coûter 140 M€, étalés sur dix ans. Notre obligation, c’est de démarrer fin 2019 au plus tard, sinon on perdrait les subventions dédiées de l’État. Je tiendrai ce timing. En ma qualité d’ex-ingénieur des travaux publics, j’ai au moins cet avantage de savoir lire un plan (rires). »

Comment concilier la présidence de la TransFensch et celle du Smitu ?

« Pour moi c’est inconcevable de cumuler les deux. Aussi, dès la semaine prochaine, je m’entretiendrai avec mes vice-présidents pour qu’on trouve une solution d’organisation. »

Le gros problème du Smitu reste la gestion de la TransFensch et son absentéisme record. Vous-même, dans votre bref discours d’intronisation, vous avez déclaré que vous serez sans doute amené à prendre des "décisions courageuses". P ouvez-vous nous préciser le fond de votre pensée ?

« J’entends prendre rapidement rendez-vous avec le directeur de la CPAM pour qu’il m’explique comment il est possible d’atteindre des taux d’absentéisme allant jusqu’à 30 % certains jours. Pourquoi les gens de la TransFensch seraient-ils plus malades qu’ailleurs ? Sans aller jusqu’à parler d’arrêts dits de complaisance, comment ne pas penser que certains sont en train de vouloir tuer cette boîte, qui a une vraie histoire dans notre territoire. La solution de facilité serait de confier le "bébé" à une délégation de service public. Les entreprises de transport spécialisées, ce n’est pas ce qu’il manque ici… Pour autant, ce n’est pas ma volonté. Moi, je veux juste que soit rendu le service que les usagers sont en droit d’attendre. »

Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 13 10 17

Deux articles coup sur coup sur les dysfonctionnement de la Trans Fensch...

L'employé parle des politiques et le politique dit qu'il , je cite: " Et je refuse de perdre le contrôle. ". Pourquoi ? l'état serait peut être meilleur gestionnaire  et le SMITU TransFensch géré plus logique.......et c'est là qu'il faut relire l'article sur le salarié de Trans Fensch.

 

Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17

article du 12 10 17

Transports : témoignage d’un salarié Trans Fensch : « Une situation insupportable »

Jean-Louis Hissette, 37 ans, est salarié chez Trans Fensch depuis dix ans. Il a décidé de prendre la parole, sans filtre, pour évoquer le mal-être dans l’entreprise. Et asséner quelques vérités au passage.

On a honte de dire que l’on travaille pour Trans Fensch. On trouve hallucinant que d’en être arrivé là. » Jean-Louis Hissette, 37 ans, fait partie de l’entreprise depuis dix ans. Il a aujourd’hui décidé de prendre la parole, sans filtre, et en tant que simple salarié, même pas en tant que représentant CFE-CGC. « La situation est devenue insupportable pour tout le monde. »

Derrière les dysfonctionnements sur les lignes du réseau se cache un mal-être grandissant chez les chauffeurs et les cadres administratifs. « Ceux qui bossent sont à bout. On travaille dans l’urgence permanente, à compenser les absences. »

« Ceux qui bossent en ont ras le bol »

Car tous les maux de Trans Fensch , ou presque, viennent de là : un taux d’absentéisme record, qui a atteint 30 % ces dernières semaines. « Il n’y a pas que des fainéants, certains salariés sont vraiment malades. Mais nous avons des accords d’entreprise, faits à la base pour protéger les salariés. Sauf qu’une partie, une petite minorité, a trop bien assimilé le système et en profite » , dénonce Jean-Louis Hissette. « Ces attitudes créent un cercle vicieux et ceux qui bossent en ont ras le bol. » Des propos qui ont le mérite d’être clairs. « Pourquoi la rentrée s’est si mal passée ? On a eu jusqu’à 65 absents par jour, 65 ! Comment on fait ? » , s’interroge celui qui est aujourd’hui adjoint au pôle management/sécurité. « Le problème est là et il faut le dire : trop de personnes n’agissent que dans leur propre intérêt et s’en foutent de comment avance l’entreprise. Certains passent leur temps à se demander comment ils pourraient toucher un chèque pour se barrer. C’est inacceptable. » Une partie des absences s’explique également selon lui par des raisons générationnelles : « Quand je suis arrivé en 2007, les conducteurs entraient parce qu’ils avaient envie de faire ce job, parce qu’ils l’aimaient. Maintenant pour beaucoup c’est juste alimentaire… »

« Prendre des décisions impopulaires »

Au-delà du coup de gueule, Jean-Louis Hissette souhaite témoigner de la souffrance que cette situation engendre chez la majorité du personnel Trans Fensch : « Nous sommes 330 salariés, dont plus des trois quarts bossent tous les jours. Tous ceux-là prennent pour les autres, encaissent, compensent. C’est vraiment usant. » Mais comment changer la donne ? « La direction doit avoir le courage de prendre des décisions impopulaires. »

Loin de charger sa direction, bien au contraire, le salarié tient à apporter d’autres interprétations pour expliquer les dysfonctionnements chroniques chez Trans Fensch , notamment en matière de gestion : « La direction générale devrait avoir les pleins pouvoirs, or aujourd’hui elle ne les a pas. De plus, certains élus du Smitu s’immiscent trop dans le fonctionnement de l’entreprise, alors qu’ils devraient davantage jouer leur rôle d’Autorité organisatrice de la mobilité durable (AOMD). » Selon lui, les nombreux changements de statuts et de présidents depuis 2011 ne favorisent pas non plus une grande stabilité.

« Nous sommes toujours en train de nous demander ce que nous allons devenir. Tout le monde est inquiet pour l’avenir et a conscience que l’on ne peut pas continuer comme ça » , conclut-il.

François PRADAYROL.

Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 09 17

Il vient d'y avoir une réunion sur le sujet  dont voici l'article dans le RL.

 

Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17

Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ?

Depuis quelques jours le sujet sur la ligne de bus E02 occupe les esprits....alors que la décision date du 4 avril...pourquoi avoir attendu la rentrée scolaire pour en parler ??? C'est vrai que le 4 avril nous sommes en période électorale pour être député !!!!!!!!

J'aurai aimé un tintamarre identique sur les TROIS fermetures de classes sur Algrange ! Batzenthal/Lorraine/Wilson pour info, eh oui trois fermetures de classes et pas un mot d'élu, pas un mouvement de parent d'élève...bref pas de vagues.......presque une omerta.

Mais revenons au sujet,  souvenons nous que la fermeture de cette ligne de bus était déjà à l'ordre du jour en 2014(article du journal ci après)....donc les élus (les mêmes) auraient dû être très vigilant sur le sujet pour que cela ne se répète pas ! Surtout que sur ce coup en plus d'être au courant ils ont participé au vote . Sans compter que le texte passé au vote à dû être longuement discuté avant.

Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17

Mais en 2017  voici la délibération sur le sujet de la suppression de la ligne E02, ou plutot des trajet du matin, ceux qui étaient présent/absent et les procurations.

 

Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17

Ci après le PPT complet de la présentation des modifications de lignes et avec les explications.

Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17
Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17

en attendant voici les deux articles du RL sur le sujet et quelques com d'élus sur FB (ou finalement parfois la langue de bois disparait).

Il faut noter aussi que la ligne ne disparait pas complétement comme on peut le constater sur le site ce CITELINE.

Algrange ligne de bus supprimé ? et les classes supprimées ? suite au 27 10 17

RL du 02/09/17

Lignes supprimées : le Smitu précise

Suite à sa décision de supprimer certaines lignes du réseau Citéline pour motifs économiques, le Smitu a essuyé les critiques de deux élus du territoire, à savoir Patrick Péron et Gaétan Cotica, respectivement maires d’Algrange et Boulange (lire notre édition d’hier).

Ces derniers ont fait savoir leur mécontentement après la suppression de la ligne 02 et 95, qui transportaient jusqu’alors les lycéens de leur commune jusqu’à l’établissement Saint-Exupery, à Fameck.

Le Smitu a tenu à apporter quelques précisions concernant ces suppressions et les réajustements opérés.

Dix-huit minutes de trajet en plus

Concernant Algrange, le syndicat affirme que la suppression de la ligne n’impacte les lycéens que le matin. En conséquence, ces derniers devront effectivement se lever huit minutes plus tôt le matin, et arriveront dix minutes plus tard au lycée, mais uniquement le matin. Ils ne perdront donc que dix-huit minutes par jour, et non trente-six comme nous l’indiquions.

Concernant Boulange, Jérôme Barbé, vice-président du Smitu, précise : « Il est totalement faux de dire que la mairie de Boulange n’a pas été prévenue. Toutes les modifications du réseau mises en place à cette rentrée scolaire ont été communiquées aux délégués syndicaux fin mars et votées lors du conseil syndical du 4 avril auquel MM. Iorio et Wanninger (qui représentent Boulange) étaient présents. Tout s’est fait en totale transparence. »

Le vice-président avance par ailleurs qu’il n’aurait pas été concevable d’avancer l’heure de départ de plus de dix minutes. À Boulange, les lycéens prendront le bus cinq minutes plus tard.

 

 

RL du 01/09/17

 

Val de Fensch : la suppression de lignes de bus scandalise les maires et parents d’élèves

Les problèmes économiques de la Transfensch ont contraint le Smitu à stopper l’exploitation de plusieurs lignes du réseau Citéline. Un choix préjudiciable pour les lycéens Algrangeois et Boulangeois qui vont devoir s’adapter. Les parents d’élèves fulminent.

Dès le début des vacances scolaires, le Smitu, le syndicat qui gère l’exploitation du réseau Citéline, avait prévenu : la situation économique plus que tendue de la Transfensch allait le contraindre à suspendre ou cesser définitivement l’exploitation de certaines lignes. Leur désignation, orientée sur les moins fréquentées du réseau, a été votée en assemblée en avril dernier.

Cinq mois plus tard, les conséquences de cette réorganisation se font déjà sentir. Se sentant lésés par la suppression des lignes empruntées par les lycéens de leur commune chaque matin, les maires d’Algrange et Boulange ont grossi les rangs des mécontents, composés de nombreux parents d’élèves.

36 minutes de trajet en plus par jour

À Algrange, la ligne 02, qui reliait directement la commune au lycée Saint-Exupery de Fameck, sera supprimée à compter du 4 septembre. Solution de rechange proposée par Transfensch et le Smitu : une ligne urbaine jusqu’à Florange, puis une correspondance jusqu’à Fameck à bord d’un bus à vocation scolaire. Huit minutes de sommeil en moins pour les lycéens, pour une arrivée dix minutes plus tard, soit 36 minutes de perdues chaque jour.

Même cas de figure à Boulange, où la ligne 95 n’a pas échappé au couperet. L’année dernière, les jeunes Boulangeois grimpaient à 6 h 59 dans un bus urbain qui les portait directement au lycée, après une petite halte à Fontoy où la ligne devenait à vocation scolaire. À la rentrée, ils devront prendre le car à 7 h, sur la ligne 96, descendre à Hayange à 7 h 30, puis prendre une correspondance à vocation scolaire à 7 h 33 pour arriver au lycée à 7 h 50. Dans un premier temps, un seul bus à 6 h 34 était prévu, mais le Smitu a fait marche arrière.

« C’est gênant cette histoire… »

« Nous sommes pris en otage, d’autant que nous n’avons pas été prévenus du changement. Nous ne pouvons pas laisser cette affaire comme ça », a réagi Gaëtan Cotica, maire de la commune, qui souhaiterait un retour à la situation initiale. « Pour l’instant, la solution proposée n’est pas du tout adaptée » , résume Marc Aubertin, un parent d’élève. « Au vu des pratiques antérieures du réseau Citéline, il est fort probable que cette correspondance ne soit pas assurée certains jours si le bus boulangeois a du retard. Les parents boulangeois et leurs enfants ne seront satisfaits que lorsqu’un aller direct Boulange-Lycée de Fameck sera remis en place » , poursuit-il.

Même son de cloche à Algrange où une pétition en ligne a été lancée par les parents d’élèves en faveur d’une autre proposition. Le maire Patrick Péron abonde dans leur sens. Lors de l’assemblée, il était l’un des rares à s’être opposé à cette réorganisation. Dans sa ville, 42 jeunes sont concernés. « Faire des économies, je suis d’accord, on peut tout regarder, mais on ne touche pas aux transports scolaires. On ne sait d’ailleurs pas quelles sont les économies concrètes. C’est gênant cette histoire… » Il plaide pour un bus commun aux communes de Knutange, Nilvange et Algrange. Le maire a prévu de rencontrer Jean-Marie Mizzon ce lundi. « S’il veut rétropédaler, il le peut encore. » Une façon de mettre la pression sur le président du Smitu, le jour de la rentrée.

RL du 01/09/2017

 

Jean-Marie Mizzon : « On doit faire face à des contraintes financières drastiques »

Le président du Smitu, Jean-Marie Mizzon, justifie la décision de supprimer des lignes par souci d’économie, et avec la volonté de pérenniser les emplois chez Transfensch.

La situation économique très fragile de Transfensch n’est un secret pour personne. Le climat social délétère qui y règne mine d’autant plus une entreprise qui doit composer avec des effectifs toujours plus limités. Depuis des mois, l’image de la société est écornée par ces problèmes récurrents. Une situation difficile sur laquelle s’appuie Jean-Marie Mizzon, le président du Smitu, pour justifier les choix de l’assemblée de supprimer certaines lignes à la rentrée.

« J’hérite d’une situation compliquée, on essaye de trouver des solutions acceptables pour tous » , explique-t-il. « Ma priorité, c’est de sauver les emplois » , poursuit-il. Pour y parvenir, le président entend s’attaquer à la seule marge de manœuvre dont il dispose : les coûts de fonctionnement. « On doit faire face à des contraintes financières drastiques. On ne peut pas continuer de la même façon. C’est un souci d’économie d’argent public. »

« Ce n’est pas de gaieté de cœur »

Cette année, les bus rouleront donc 400 000 km de moins, soit 1 million d’euros d’économie. Dans la balance, des lignes empruntées par les lycéens ont été supprimées. Jean-Marie Mizzon assume, et balaye les critiques dont il a fait l’objet : « Patrick Péron connaît la situation. À l’entendre, il est du côté des gentils, et moi des méchants. Je suis plutôt du côté des responsables. »

Sur les perturbations des lignes à vocation scolaire, le président du Smitu ne voit pas là un bouleversement majeur pour les lycéens : « Les adolescents n’auront que quelques mètres à marcher. Ceux d’Algrange arrivent dix minutes plus tard au lycée. Mais ce sont des lycéens, pas des enfants. On ne demanderait pas cet effort à des enfants de primaire. Ce n’est de toute façon pas simple d’organiser un transport scolaire quand on doit faire des économies. »

Il conclut : « Je regrette de devoir faire cela, ce n’est vraiment pas de gaieté de cœur… »

 

Sur FB Jean Marc Heyert répond à Patrick Peron...un instant magique sans langue de bois...ou peu !

J'admire le parcours politique de Patrick que je considère comme un ami de longue date! mais sur ce coup là, je suis désolé je n'adhère pas du tout à ses propos qui sont à mes yeux démago et irresponsable!!! Les comptes de la TransFensch et du SMITU (qui alimente en tant qu'AOT) sont en déficites de cette société. Patrick connait très bien la situation puisqu'il siège au SMITU. Il y a eu des réunions de travail tenu par des techniciens et des élus de toutes les tendances politique pour optimiser le transport! j'en profite pour saluer l'excellent travail de ces personnes, car ce ne sont pas des bouts de chandelles comme le dit Patrick! sauf si on regarde que pour Algrange! mais en tant qu'élu du SMITU, il sait très bien que se sont les 35 communes qui font cet effort! et comme 35 fois des bouts de chandelles ça fait une économie qui n'est pas négligeable au regard des comptes. Donc, que va t-il se passer pour les adolescents d'Algrange? ces jeunes vont descendre à la Centrale pour prendre un autre bus sur le trottoirs d'en face!! avec une correspondance assurée (le chauffeur ne part pas tant que les jeunes n'ont pas embarqué. Je ne vois pas ou Patrick sort ses 2x20mn! pour les intempéries version Germinal pour Patrick, il est de bon ton de vous préciser qu'à la Centrale il y a des abris des 2 côtés de la route donc pour la pluie il n'y aura pas de soucis et peut être moins qu'à l'embarquement puisque je ne sais pas s'il y a des abris à tout les arrêts d'Algrange!!! je tiens aussi à relativiser aussi sur ces jeunes qui sont des lycéens et non des gosses d'école primaire, ils ont entre 15 et 18 ans et lorsqu'ils se promènent le Samedi à Fameck ou dans le Linkling de Thionville, ils prennent différents bus sans le moindre soucis! Patrick se vante de jouer les Robin des bois de bac à sable au SMITU en votant contre avec la maire de Gandrange (qui lui à d'autres soucis) contre l'ensemble des élus toutes familles politique rassemblée!! je suis désolé, mais en Démocratie lorsqu'un vote fait 50 pour et 2 contre on peut légitiment se dire qu'il fallait passer par cette décision douloureuse certes, mais responsable au regard des indicateurs économiques. Je suis désolé de sortir de ma réserve, mais je ne supporte plus la démagogie et je suis ravi de raccrocher au terme de mon mandat. Fatigué, usé et voir agacé! place aux autres et aux plus malins.

Il existe aussi une pétition en ligne:

https://www.mesopinions.com/petition/enfants/retablissement-ligne-e02/33029

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Urgo 17/10/2017 20:19

"Trans-Fensch", est-ce une entreprise privée ou semi-publique fonctionnant avec des subventions ? Dans le second cas, c'est normal que ça ne fonctionne pas bien, quand les "politiques" s'en mêlent. Ils n'ont aucune expérience dans ce domaine. Je vois rouler des bus siglés "Citéline", et d'autres "Veolia". Mais on ne voit plus apparaître le sigle "Trans-Fensch". On n'y comprend plus rien.

Martine 14/10/2017 06:42

Bonjour! Sans compter que les bus sont pleins! Lundi, mon fils se rendait au lycée de Thionville au départ d'Hettange-Grande. Le chauffeur s'arrête et lui dit qu'il n'y a plus de place et d'attendre le prochain bus. Il n'y en a pas. Pourtant il y avait des places debout! C'est un stress pas possible pour les enfants! Ils ratent des heures de cours! lamentable! Voilà pour mon coup de gueule du jour! Bon w-e malgré tout! Biz!

Présentation

  • : Le blog de Denis Algrange
  •  Le blog de Denis Algrange
  • : Un Blog sur Algrange, son passé, son présent et son avenir Le principal fil conducteur est tout ce qui touche à Algrange. Nombreuses photos de la ville d'aujourd'hui et d'hier.
  • Contact

Participez

Vous pouvez compléter les informations en m'écrivant à l'adresse suivante:
algrange.a.travers.le.temps@gmail.com

Recherche

Texte Libre

La Zone Noire