Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
Mercredi 5 décembre 2012

Michel Liebgott interpelle le Premier Ministre sur ArcelorMittal Florange !

 

 

 

 


Question d'actualité 04 décembre 2012 par mliebgott

 

Jeudi 6 décembre 2012

Arcelormittal se retire d'ULCOS, information de ce matin....que dire...que faire.... Article des echos

ArcelorMittal retire le projet Ulcos, Florange dans l'incertitude

Par Sharon Wajsbrot et Renaud Honoré

Au lendemain de l'allocution du Premier ministre sur l'accord conclu avec le sidérurgiste, ArcelorMittal retire sa demande de financement à Bruxelles pour le projet Ulcos.

AFP
AFP

Pris dans un véritable imbroglio, Matignon tente de faire bonne figure, mais ArcelorMittal vient d'asséner un coup dur à l'exécutif  :  en retirant ce matin sa demande de financement à Bruxelles pour lancer le projet Ulcos (« Ultra Low Carbon Dioxide Steelmaking ») qui vise à transformer le site lorrain en usine de captage de CO2), le groupe réduit considérablement les derniers espoirs de voir redémarrer un jour la filière liquide en Lorraine.

Le mail est arrivé ce matin, explique-t-on à Bruxelles... Une missive dans laquelle le groupe « a informé la Commission qu'il retire le projet Ulcos à cause de difficultés techniques », a indiqué Isaac Valero, porte-parole de la Commissaire en charge du Climat Connie Hedegaard. Matignon a assuré jeudi que le géant de la sidérurgie ArcelorMittal, «à la demande du gouvernement», s'était «engagé à poursuivre les travaux liés au projet Ulcos» et que l'accord passé avec le sidérurgiste était «t oujours valable ».« La première conception » du projet Ulcos « rencontre de réelles difficultés technologiques, mais nous avons obtenu d'ArcelorMittal qu'il ne soit pas abandonné », à l'origine le groupe voulait mettre un terme au projet, expliquent les services du Premier ministre. «  Cela a été un des points durs des négociations », souligne-t-on encore.

Un accord «  toujours valable  » pour ArcelorMittal

Cette annonce ne contredit pas explicitement l'accord conclu avec ArcelorMittal, lequel stipule seulement que le groupe entend poursuivre ses recherches sur le projet Ulcos, jugées « importantes pour développer de nouvelles solutions mieux adaptées aux enjeux du changement climatique ». Le document précise aussi que « l'état actuel des résultats de la recherche ne permet pas de passer directement sur le démonstrateur industriel de Florange ». Toutefois cette annonce remet le projet aux calendes grecques. ArcelorMittal de son côté précise que l'accord est « toujours valable ». Et au groupe sidérurgique de souligner que : « ce qui a été annoncé par la Commission Européenne est en parfaite cohérence avec ce qui figure dans l'accord signé avec le gouvernement français. »

Chez les syndicats c'est la colère qui l'emporte, jeudi matin. ArcelorMittal «  a enfumé tout le monde  », a lancé Edouard Martin, délégué CFDT, à Florange. Cette annonce signe « l'arrêt de mort de la filière liquide », a-t-il ajouté. Depuis la signature de l'accord, les salariés redoublaient de méfiance vis-à-vis des promesses d'ArcelorMittal. Voilà qui devrait confirmer leurs inquiétudes sur les velléités du sidérurgiste à respecter ses promesses.

Un projet prioritaire

Présenté comme le moyen de maintenir l'activité d'un des hauts-fourneaux de Florange, le projet Ulcos était pourtant en tête de liste à Bruxelles. La Commission européenne le considérait depuis quelques jours comme prioritaire pour recevoir un financement européen. « Il est presque certain que la France recevra une aide financière de notre part », expliquait aux « Echos » une source européenne, il y a quelques jours.

Aujourd'hui quasiment enterré, le projet Ulcos pourrait être présenté à nouveau à la Commission l'année prochaine. Mais à Bruxelles on indique déjà qu'« il y aura peu être moins de fonds alloués lors du deuxième appel à financements ». Pourtant la facture est conséquente  : environ 600 millions d'euros pour réaliser l'intégralité du projet.

Fin octobre, Ulcos était classé huitième et dernier sur une liste de projets retenue par le programme spécial NER300, qui veut favoriser les projets sobres en carbone. Mais en trois semaines de temps, ce fut une hécatombe: les quatre projets britanniques, et ceux envisagés en Pologne et aux Pays-Bas ont été mis de côté, faute de financements par les pouvoirs publics concernés. « Ils n'en faisaient pas une priorité, au contraire de la France », assure une source européenne. Ulcos était donc passé en tête de liste...

 

Samedi 8 décembre 2012

AcelorMittal Florange , la CFE CGC s'exprime sur le retrait du projet ULCOS.

 

Tract-CFE-CGC_retrait-ULCOS-2012-12-07_Page_1.jpg

 

Tract-CFE-CGC_retrait-ULCOS-2012-12-07_Page_2.jpg

 

 

 

Dimanche 9 décembre 2012

Arcelormittal communiqué de presse des élus

 

Enfin un début de feuille de route !

Communiqué de Presse (08/12/12)

 

Ces deux dernières semaines auront sans conteste étaient celles de la cacophonie et des provocations d’ArcelorMittal, en particulier pour le projet ULCOS, mettant les vallées de la Fensch et de l’Orne au cœur d’un véritable tourbillon médiatique, déroutant pour nous et les populations que nous représentons.

L’action des syndicats dont nous n’avons cessé de saluer le courage et la détermination, celle des élus locaux qui se battent au quotidien pour l’emploi dans cette crise à laquelle nous sommes dramatiquement confrontés, celle du Gouvernement dans son bras de fer avec Mittal, permettent enfin de voir des avancées quant à l’avenir des différentes unités de la filière intégrée implantée sur les communes de Hayange, Serémange-Erzange, Florange et Rombas.

Enfin car nous disposons désormais d’une première feuille de route des engagements inconditionnels d’ArcelorMittal sur les 6 prochaines années, dont nous pensons qu’elle doit encore être précisée. Ce document dont nous avons été destinataires intègre ainsi 180 millions d’euros d’investissements dont plus de la moitié pour des investissements qualifiés de stratégique, dont la soudure laser, les moteurs du train à chaud et le gazomètre. Au moins 90 millions d’euros comparés aux 17 millions d’euros obtenus par Nicolas Sarkozy, c’est dire que nous constatons là un premier changement. Rappelons que ces investissements stratégiques sont fondamentaux pour accroitre la compétitivité du site et le conforter sur un marché de l’acier à la fois concurrentiel et cyclique.

Concernant la filière liquide, les engagements d’ArcelorMittal portent sur une mise sous cocon compatible avec la réalisation d’un démonstrateur industriel ULCOS 2 sur un haut-fourneau, à propos duquel le Premier Ministre s’est entretenu vendredi avec le Président de la Commission Européenne, José Manuel Barroso, et un traitement social des emplois sans PSE pour les emplois directs et pour ceux de GEPOR. En direction de la sous-traitance, un plan de revitalisation, en lien avec le Conseil Régional de Lorraine et les collectivités territoriales, auquel participera ArcelorMittal, sera présenté avant la fin du premier semestre 2013.

Ce sont là encore des avancées mais nous tenons tout de même à formuler quelques doutes quant aux arguments techniques évoqués par ArcelorMittal pour se retirer du projet ULCOS 1 alors qu’il était placé à la première place dans le classement NER 300 établi par la commission européenne. De l’avis de tous les experts d’ArcelorMittal Research (Maizières-lès-Metz) que nous avons consultés, il s’agit d’une justification pour le moins opportune et qui nous laisse donc encore sceptiques quant à la volonté réelle d’ArcelorMittal de s’y engager.

Oui, notre confiance dans la parole de Mittal a été largement éprouvée. Aussi comprenons-nous parfaitement le sentiment de doute de nos administrés comme celui de 75% des français qui ne croient pas dans le respect des engagements du leader mondial de la production d’acier selon un sondage paru hier.

C’est pourquoi, la vigilance reste plus que jamais de mise. Le comité de suivi qui sera installé d’ici la fin d’année par le Gouvernement doit être, selon nous, le pivot de cette action de contrôle plus que nécessaire. Les syndicats y seront associés, comme les élus locaux, sous la présidence d’un sous-préfet que nous connaissons bien et en qui nous avons totalement confiance. Il sera, tel que nous l’avons demandé au Premier Ministre, assisté par des experts en capacité de contrôler techniquement les engagements.

C’est pourquoi aussi, il est urgent qu’ArcelorMittal donne des gages de sa volonté de continuer à faire des sites de la vallée de la Fensch une référence de la sidérurgie européenne. Pour cela, il faut des réalisations concrètes. Nous espérons que les 13 millions d’euros que le groupe sidérurgique a annoncé hier consacrer à la recherche et au développement pour le projet ULCOS, dès le premier trimestre 2013, soient ce premier signe que nous attendons depuis si longtemps.

 

Michel LIEBGOTT

Député-Maire de Fameck

Philippe TARILLON

Maire de Florange

Conseiller Général

Président de la Communauté d'Agglomération du Val de Fensch

Lionel FOURNIER

Maire de Rombas

Conseiller Général

Président de la Communauté de Communes du Pays Orne Moselle

Philippe DAVID

Maire de Hayange

Conseiller Général

Jean-Jacques RENAUD

Maire de Serémange-Erzange

Gisèle PRINTZ

Sénatrice de Moselle

Conseillère Municipale de Serémange-Erzange

 

 

Jeudi 13 décembre 2012

Arcelormittal Florange vision d'avenir pour la CFE CGC, cela peut être aussi une autre voie.  C'est une proposition, ça a le mérite d'être étayé.

 

 

Un-four-electrique-a-Florange-2012-13-12_Page_1b.jpg

 

Un-four-electrique-a-Florange-2012-13-12-1_Page_2.jpg

 

Dimanche 16 décembre 2012

Arcelormittal, compte rendu de CCE du 13 12 12 par la CFE-CGC. Pour l'instant je n'ai toujours pas lu ailleurs ce qu'il c'est dit lors de ce CCE.

 

CR-CCE-du-13-decembre-2012_Page_1.jpg

 

CR-CCE-du-13-decembre-2012_Page_2.jpg

 

CR-CCE-du-13-decembre-2012_Page_3.jpg

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de Denis Algrange
  •  Le blog de Denis Algrange
  • : Un Blog sur Algrange, son passé, son présent et son avenir Le principal fil conducteur est tout ce qui touche à Algrange. Nombreuses photos de la ville d'aujourd'hui et d'hier.
  • Contact

Participez

Vous pouvez compléter les informations en m'écrivant à l'adresse suivante:
algrange.a.travers.le.temps@gmail.com

Recherche

Texte Libre

La Zone Noire