Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 06:36

Le Maire s'exprime sur Algrange en 2011

Article de 2011 ou Patrick Peron s'exprime sur la ville d'Algrange dans le journal "l'humanité"...à rapprocher avec son discours actuel....

 

Dans le haut de la vallée de la Fensch, à Algrange, le désert industriel gagne du terrain. À l’entrée de la ville, un Super U et un terrain vague. Difficile d’imaginer qu’ici, 
jusqu’à la fin des années 1970, les hauts-fourneaux de la Société métallurgique de Knutange (SMK), propriété des Wendel, tournaient à plein régime. De l’autre côté de la cité, dans la forêt, on distingue les vestiges d’une mine de fer.

Dans la rue principale, trois bistrots se battent en duel. À l’époque de sa splendeur, la ville comptait trente-deux troquets. La population a fondu avec la désindustrialisation, passant de 11 200 à 6 400 habitants. Avec 12 % de chômage, la salle d’attente du Ccas (centre communal d’action sociale) ne désemplit pas. Algrange devient peu à peu une cité-dortoir. Son maire, communiste, Patrick Péron, tente de la réveiller depuis son élection en 2008. « On avait des projets de lotissement sur le site de la SMK, mais on s’est aperçus qu’il était ultrapollué, raconte-t-il. L’État nous a bien fait comprendre qu’il nous fallait nous débrouiller pour financer les travaux ! On a des idées pour dynamiser la cité. Mais on part de tellement loin qu’on n’aura pas assez d’un seul mandat. 

Le Maire s'exprime sur Algrange en 2011
Le Maire s'exprime sur Algrange en 2011
Le Maire s'exprime sur Algrange en 2011
Le Maire s'exprime sur Algrange en 2011
Le Maire s'exprime sur Algrange en 2011
Le Maire s'exprime sur Algrange en 2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Urgo 22/01/2017 19:36

La désindustrialisation n'est pas un phénomène typiquement algrangeois. C'est le lot de beaucoup de villes françaises, qui du temps des "30 Glorieuses" ont connu leur apogée. Aujourd'hui, nous sommes entrés dans l'ère du numérique, et la Vallée de Fensch ne sera jamais la "Silicon Valley". Même avec les meilleures volontés, on arrivera pas à redonner du potentiel à une région qui n'a pas les fondements intellectuels nécessaires pour évoluer vers des technologies du futur. Lors de la crise sidérurgique des années 80, l'Etat a dépensé plusieurs dizaines de milliards, pour pallier à la crise sociale naissante, mais sans réellement aller au fond des choses, afin de donner à la région, les moyens de se restructurer vers un nouvel avenir industriel. Car la tâche n'était pas simple, lorsque l'on est face à une population ouvrière, courageuse certes, mais peu éduquée. Alors, les plus chanceux se faisaient payer une licence de débitant de tabac, et d'autres étaient encouragés à se lancer dans l'élevage de lapins. Chaque sidérurgiste a été recasé avec plus ou moins de bonheur, mais avec force primes aux futurs employeurs. La crise des années 90 a fait des dégâts, et beaucoup d'anciens sidérurgistes recasés ont été licenciés dans la foulée. Et comme il n'y avait plus aucunes perspectives d'avenir, les mecs se sont retrouvés à l'ANPE. Dans ces conditions-là, comment peut-on redonner du dynamisme à une ville, quand il y a presque 50% de la population qui est au chômage ou en situation de précarité. On ne peut bâtir un avenir radieux sur de la pauvreté. Et aujourd'hui, en 2017, la situation n'est pas meilleure. Peut-être pire même !

Présentation

  • : Le blog de Denis Algrange
  •  Le blog de Denis Algrange
  • : Un Blog sur Algrange, son passé, son présent et son avenir Le principal fil conducteur est tout ce qui touche à Algrange. Nombreuses photos de la ville d'aujourd'hui et d'hier.
  • Contact

Participez

Vous pouvez compléter les informations en m'écrivant à l'adresse suivante:
algrange.a.travers.le.temps@gmail.com

Recherche

Texte Libre

La Zone Noire