Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 10:20

Algrange, aujourd'hui dans le RL l'histoire de la Pagode

Algrange La Pagode histoire d'un bistrot
Algrange La Pagode histoire d'un bistrot

Algrange. Du Bon Coin à La Pagode : retour sur l’histoire d’un bistrot

De 1900 à 2003, du bistrot Le Bon coin au restaurant La Pagode … L’emblématique immeuble de la rue Foch, à Algrange, regorge d’histoires et d’anecdotes. Confidences des anciens maîtres des lieux.

Algrange La Pagode histoire d'un bistrot
Algrange La Pagode histoire d'un bistrot

 

 

En 1900, le bistrot Le bon coin était installé au 3, rue Maréchal-Foch. Il a été tenu jusqu’en 1930 par Heinrich Lentz. À ses côtés, un lavoir construit en 1864, détruit en 1920. De 1930 à 1939, Le bon coin a été repris par la famille Charon. En 1939, il a été repris par la famille Josten qui tenait également l’épicerie adjacente. La fontaine, érigée juste à côté, rendait bien des services. Elle fut retirée en 1967 pour des raisons qui restent encore inconnues à l’heure actuelle.

En 1949, le café devient Le café du centre , racheté en 1966 par la famille Michel Helfen sous le nom de Taverne Schützenberger. La famille tenait également un magasin de charbon. « La salle de danse attenante au café était entièrement délabrée car elle n’était plus utilisée depuis de longues années », rappelle Malou. Irène Helfen, la maman et patronne du café, décide alors d’entreprendre d’importants travaux de rénovation afin de la faire revivre. Elle a laissé le soin de la décoration à un peintre qui a entrepris de donner une nouvelle allure à l’établissement. À la surprise générale, murs et plafond se sont vus rhabillés de décors chinois. « Vu le nombre de pagodes peintes sur les murs, le restaurant ne pouvait que s’appeler La Pagode », confie encore Malou, qui a tenu le café avec ses parents, puis avec Armand Dillenseger, son mari, jusqu’à la fermeture le 14 septembre 2003.

Au début, des orchestres locaux ont tenu des répétitions dans la salle, notamment les Sphynx ou les Rocket’s. « Je me souviens également du premier bal d’ouverture, juste après les travaux. C’était le 4 décembre 1967 pour la Sainte-Barbe de la mine Burbach » , affirme Malou. Toutes les mines ont fêté leur sainte patronne dans la salle, devenue incontournable dans la région. « Des bals étaient organisés chaque samedi soir et dimanche après-midi, et croyez-moi beaucoup de couples s’y sont formés ! »

 

Algrange La Pagode histoire d'un bistrot
Algrange La Pagode histoire d'un bistrot

Ministres, sportifs et animateurs télé

Ce fut également une salle de concerts, de spectacle, de meeting ou de conférence. « Je me souviens avoir reçu des personnalités politiques : les ministres Pierre Messmer et Pierre Mauroy ; du monde sportif aussi, comme Roger Bambuck, Alain Mimoun, Max Cohen, Gilbert Gruss ou encore Roger Pingeon ; des animateurs télé dont Georges Lang, Jean-Luc Bertrand, Marylène, Anna Vera et Michèle de RTL. Sans oublier Jacqueline Alexandre, speakerine à Antenne 2 et des artistes comme Georges Brassens et Chris Baldo, vainqueur de l’Eurovision de la chanson en 1968. »

La salle annexe servait aussi de siège à plusieurs associations dont les anciens marins, les donneurs de sang, le club des supporters du FC Metz et du club de foot local des Lurons. C’est ici, d’ailleurs, que fut créée, en 1971, l’inter-société avec, dans la foulée, un club de majorettes, les Gazelles, dont Malou était à l’origine. L’inter-société allait créer, en 1974, à Algrange, une "copie" des Jeux olympiques d’été : les mini-jeux olympiques d’Algrange, qui regroupaient les enfants de la vallée de la Fensch dans différentes disciplines sur trois jours d’épreuves. Ces jeux dureront onze années consécutives avant la dissolution de l’association.

La salle de réunion de l’établissement fut transformée en restaurant en 1975. La Pagode s’est également dotée d’un club d’épargne appelé Le Concorde. En 1993, pour le plus grand bonheur des turfistes, s’y est installé un PMU.

La retraite venue pour Malou et Armand, le restaurant La Pagode a fermé ses portes « vingt-huit ans, neuf mois et quatorze jours après son ouverture », comptabilise Armand, les yeux brillants. La Pagode, devenue maison d’habitation, abrite désormais douze appartements. Le bâtiment restera à jamais dans le cœur des Algrangeois.

Algrange La Pagode histoire d'un bistrot

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis
commenter cet article

commentaires

Urgo 21/02/2016 19:56

Voilà, une histoire bien intéressante. J'ai dû y mettre les pieds une fois, pour un repas d'enterrement. Sinon, ce restaurant n'a jamais attiré mon attention. J'étais plutôt client du "Café de la Poste", chez Monsieur Kilhoffer.

Présentation

  • : Le blog de Denis Algrange
  •  Le blog de Denis Algrange
  • : Un Blog sur Algrange, son passé, son présent et son avenir Le principal fil conducteur est tout ce qui touche à Algrange. Nombreuses photos de la ville d'aujourd'hui et d'hier.
  • Contact

Participez

Vous pouvez compléter les informations en m'écrivant à l'adresse suivante:
algrange.a.travers.le.temps@gmail.com

Recherche

Texte Libre

La Zone Noire